30 novembre 2017

Publié dans Service

Les livres, articles et sites Internet vantant les bienfaits du vélo ne se comptent plus. Et selon une étude du TNO, le centre néerlandais de recherches en sciences appliquées, publiée en 2009, une personne se rendant à son travail à vélo de manière régulière prendra chaque année 1 jour de congé maladie en moins que ses collègues non cyclistes. Mais qu’est-ce qu’on attend tous pour ranger la voiture au garage et prendre notre bicyclette ?

 

Le vélo, une foule d’avantages

On connaît déjà les effets bénéfiques du vélo sur la santé en termes de pertes de poids. Pédaler jusqu’à son travail est ainsi l’un des meilleurs moyens de garder la forme, mais le vélo a aussi des effets positifs sur le plan psychologique : des études ont montré que les “employés-cyclistes” sont globalement nettement moins stressés que leurs collègues qui se rendent à leur travail en voiture ou en train.

Tout le monde y gagne

En 2009, déjà, le TNO avait suggéré aux employeurs d’encourager leurs collaborateurs à monter sur leur vélo pour venir au travail. Car qui dit meilleure santé, dit aussi moins de congés maladie. Selon cette étude, les cyclistes prenaient chaque année en moyenne 1 jour de congé maladie en moins que leurs collègues non-cyclistes. Ce qui a aussi un effet bénéfique sur le plan économique : on a ainsi calculé qu’une augmentation de 1 % du nombre d’employés se rendant à leur travail à vélo permettrait une économie de 27 millions d’euros par an pour les employeurs. Sans oublier l’ “indemnité vélo”, que certains employeurs accordent à leurs employés cyclistes, et qui est exonérable fiscalement.

Vous avez dit situation win-win ?

La santé, l’affaire de tous

Beaucoup de mesures incitatives ont déjà été prises dans le cadre professionnel pour améliorer la santé et le bien-être des employés : programmes de vaccination, aide à l’arrêt de la cigarette, information et sensibilisation à une meilleure alimentation…. Il y va en effet de l’intérêt de tous, employeurs comme employés. Si vous hésitez à franchir le pas pour vous rendre à vélo à votre travail, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre employeur au sujet de l’indemnité vélo. Soutenu par le Fietserbond (en Flandre) et le GRACQ (en Belgique francophone), le projet Bike to Work rencontre également un franc succès.

A bientôt sur les pistes cyclables !

Références

 

Article publié par Previdis, 11 novembre 2017.