26 septembre 2018

Publié dans Service

Les entreprises et institutions publiques sont de plus en plus nombreuses à installer un défibrillateur externe automatisé (DEA). Lorsque l’on place un DEA, il faut cependant tenir compte du fait qu’une température ambiante trop basse ou trop élevée peut avoir des effets sur l’appareil. Tous les fabricants de DEA indiquent les températures ambiantes adéquates dans le manuel accompagnant l’appareil. Ces températures peuvent varier d’une marque à l’autre.


Un Défibrillateur externe automatisé (D.E.A.) est un appareil qui analyse le rythme cardiaque et qui, si nécessaire, peut administrer un choc électrique contrôlé afin de faire cesser la fibrillation ventriculaire. En cas d’arrêt cardiaque aigu, il est ainsi possible de relancer le cœur. L’utilisation de l’appareil est simple mais nécessite toutefois une certaine formation (d’une demi-journée).

 

A l'intérieur ou à l'extérieur ?

Une règle de base à respecter est de placer de préférence le DEA à l’intérieur, à l’abri de l’humidité.

Si l’on souhaite que le DEA soit accessible à un maximum de personnes, il est parfois nécessaire de le placer à l’extérieur. Dans ce cas, il faut prévoir une armoire adaptée et résistante à l’humidité. Il existe des armoires pour DEA équipées d’un système de chauffage et d’un système d’alarme. Lors de l’achat et de l’installation d’une armoire, on tiendra toujours compte de cette question : est-il possible de garder l’armoire à une température adéquate ?

Placez le DEA dans un endroit ombragé où les reflets du soleil sont les moins forts durant les mois les plus ensoleillés. Il faut cependant veiller à ce que cela n’empiète pas trop sur la visibilité de l’appareil.

On a connaissance de cas où ces armoires se sont avérées difficiles à ouvrir par forte chaleur, ce qui peut se révéler fatal en situation d’urgence.


Température

Le DEA ne peut être exposé à des températures trop chaudes ni trop froides. Tous les fabricants de DEA indiquent les températures ambiantes adéquates dans le manuel accompagnant l’appareil. Ces températures peuvent varier d’une marque à l’autre.

Un DEA utilisé en situation d’urgence doit généralement se trouver à une température située entre 0°C et 50°C pour fonctionner de manière optimale.

La température a également son importance durant la période où le DEA est en veille. Une température trop élevée ou trop basse peut en effet avoir des effets sur les électrodes et la batterie.
Le gel des électrodes peut sécher et empêcher ainsi les électrodes de coller correctement à la poitrine de la victime, ce qui peut entraver, voire même rendre impossible, l’administration du choc électrique ! Une température trop froide (inférieure à 10°C) peut également endommager les électrodes.

En ce qui concerne la batterie, le risque par températures élevées est qu’elle se décharge plus rapidement que la durée spécifiée par le fabricant.

Normalement, la durée de vie des électrodes est de 2 ans et celle de la batterie varie entre 2 et 7 ans, en fonction du fabricant.


Entretien

Les DEA se trouvant dans des lieux publics ou des véhicules spécialisés sont soumis à l’obligation légale d’entretien régulier. L’appareil doit en outre être contrôlé tous les mois et après chaque utilisation (vérification portant en particulier sur l’état de la batterie et la présence d’une paire d’électrodes intacte). Le propriétaire doit consigner la réalisation du contrôle dans un registre.

Si le DEA est essentiellement destiné à son propre personnel, c’est le service interne de prévention qui est chargé d’en assurer le contrôle régulier. Ce contrôle fera alors partie de l’analyse des risques permanente (Code art II.1-6, §1, 1°). Il est préférable de préciser clairement qui doit faire ce contrôle, en quoi il consiste et à quel moment il doit être effectué.


Sources

 

Publié dans Actuascan, septembre 2018, n°9.