spmt-arista

Les effets immédiats et à long terme d’une exposition au bruit excessive, tels que le stress, la diminution de la concentration et la perte d’acuité auditive sont connus.

 

 

Si un risque subsiste malgré la mise en place de mesures de prévention prises pour diminuer le bruit à la source ou l’utilisation de protections collectives, l’utilisation d’un équipement de protection individuel reste la seule solution.

A partir de quel niveau sonore notre audition est-elle en danger ?

Les effets physiques connus sur l’audition sont les suivants :

  • Sous 80 dB(A), il n’y a pas de risque physique pour l’audition.
  • Entre 80 dB(A) et 90 dB(A), notre audition peut être impactée.
  • Au-dessus de 90 dB(A), il y a un risque avéré pour l’audition.

Que dit la réglementation ?

La réglementation (AR 16/01/2006) se base sur les effets du niveau sonore.
Lorsque le travailleur est exposé à plus de 80 dB(A) – (Intensité moyenne sur 8 heures), l’employeur est tenu de fournir des EPI aux travailleurs.
Lorsque le travailleur est exposé à plus de 85 dB(A), le travailleur est tenu de les porter.
La valeur limite d’exposition (de perception) avec protections auditives est fixée à 87 dB(A).

Quelques notions importantes

La valeur d’affaiblissement

La valeur d'affaiblissement ou SNR (Single number rating) représente la diminution de l’intensité sonore moyenne perçue lorsque l’EPI est porté. Elle est définie dans la norme EN 352.
Cette valeur tient compte des atténuations sonores mesurées pour l’EPI dans chaque plage de fréquences, du plus grave au plus aigu.
Les EPI ont une valeur d’affaiblissement comprise entre 15 et 37 dB. Afin d’avoir une protection la plus efficace possible, il est intéressant, lors du choix d’un EPI, de comparer les valeurs d’affaiblissement des différentes protections possibles avec les niveaux de bruit par fréquences.

Le niveau sonore ambiant : comment l’estimer?

Par mesurage : Cette méthode donne une indication du niveau sonore à l’instant de la mesure. 
La qualité de l’appareil, la variabilité du niveau sonore et la durée de prise de mesure peuvent impacter sa représentativité.
Dans le cas des machines : Les normes imposent aux fabricants de mentionner, sur une étiquette bleue d’avertissement et dans les instructions  d’utilisation le niveau sonore de la machine en fonctionnement. 
C’est un moyen rapide et fiable de déterminer le niveau sonore d’un équipement, pour autant que l’équipement soit utilisé seul, qu’il soit en bon état et qu’il ne soit pas modifié.

Ne pas induire d’autres risques

Quand la perception de l’environnement le nécessite pour des raisons de sécurité ou de travail, ce point doit être pris en compte. Certains casques et bouchons d’oreille moulés sont munis de membranes ou filtres laissant passer les fréquences de la voix. Ces protections sont dites actives.

Les différents types de protections auditives

Le bouchon d’oreille à façonner : il est à usage unique ou à réutilisation limitée. Ils sont en matériau compressible. 

Le bouchon d’oreille préformé : en silicone ou caoutchouc. Leur taille doit être adaptée à l’utilisateur. Ils sont réutilisables.



Le bouchon d’oreille moulé et personnel : d’un coût plus élevé, sa durée de vie est de plusieurs années, ils peuvent être munis de filtres en adéquation avec l’environnement sonore. Leur confort est plus élevé que les bouchons non personnalisé.


 Les casque antibruit : ils sont plus encombrants et plus chauds et sont de ce fait utilisés de préférence pour des utilisations intermittentes. Certains casques sont munis d’une communication radio ou d’autres protections actives performantes.



Les critères de choix

Le confort de l’utilisateur. L’avis des utilisateurs est indispensable pour évaluer ce critère. Leur implication est un gage d’utilisation future.
Une valeur d’affaiblissement adaptée. Selon l’EN 458, le niveau résiduel perçu par l’utilisateur ne doit pas être inférieur à 70 dB(A) afin d’éviter l’effet d’isolement, en restant inférieur à 87 dB(A)

Sensibilisation et formation

Une sensibilisation de l’utilisateur aux risques encourus par l’exposition au bruit est toujours obligatoire.
Une formation du travailleur à la mise en place des EPI.

L’entretien des protections auditives

Les bouchons d’oreilles doivent être entretenus et nettoyés suivant les prescriptions du fabricant.
Le port de bouchons d’oreille de manière prolongée peut favoriser l’apparition d’un bouchon de cérumen. Dans ce cas, il est important de nettoyer le conduit auditif régulièrement.


Pour en savoir plus

  • AR du 16/01/2006 delatif à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs contre les risques liés au bruit sur le lieu de travail.
  • INRS : Les équipements individuels de protection de l’ouïe : choix et utilisation.- ED 868

 

Bernard TORDEUR
Conseiller en prévention gestion des risques
spmt arista